Les cliniques privées fâchées contre Mauro Poggia

Article de Presse

Enjeux de la nouvelle planification hospitalière 2015

Des mandats de prestations accordés par le Conseil d’Etat permettent aux assurés de base d’être hospitalisés dans les cliniques privées, depuis 2012.

Cette situation est remise en cause. Le Conseil d’Etat s’apprête, en effet, à prendre des décisions qui vont à l’encontre de la réforme du financement hospitalier adoptée par le Parlement fédéral et entrée en application en 2012. Pire, ces décisions nuiront en premier lieu aux patients assurés de base, qui n’auront plus autant accès aux cliniques privées.

Elles auront, de plus, un effet négatif sur les comptes de l’Etat, plombés par les hausses récurrentes des coûts de la santé. En limitant de manière excessive l’accès aux cliniques privées, le canton ne favorise pas l’accès aux soins et ne profitera pas d’économies substantielles.

Genève-Cliniques maintient qu’il est indispensable de laisser aux patients la possibilité de choisir le meilleur hôpital sur la base de la qualité des soins et des coûts les plus avantageux.

Genève-Cliniques revendique donc la suppression du système des quotas (en baisse constante depuis 2012) et exige une répartition plus équitable des mandats de prestations entre secteurs public et privé pour une meilleure prise en charge des patients.

Revue de presse en lien avec le sujet

Débats sur la nouvelle planification hospitalière 2015 sur Léman bleu

Mauro Poggia
Nicolas Froelicher
Roger Golay

Contacts médias:
Jérémy Nieckowski, porte-parole de Genève-Cliniques
Tél.: 079 949 36 82
Email: comite@geneve-cliniques.ch